Philou blog-trotter

mardi 18 octobre 2005

Treck de 5 jours dans les steppes

Ulaan Bator, ce n'est pas vraiment representatif de la Mongolie. Pour avoir une idee un peu plus precise, j'ai donc quitte le confort de mon auberge pour un trip de 5 jours sur les routes mongoles. Direction la Mongolie centrale, et le lac blanc. Notre expedition internationale etait composee egalement d'Anglais et d'un Australien.

Quand je dit "les routes", il faut en fait comprendre "les pistes". Une fois la ville quitee, l'asphalte disparait completement. L'aventure commence. Heureusement que notre chauffeur etait aussi mecanicien, car notre van tout terrain d'origine russe a un peu souffert (tout comme mon estomac le deuxieme jour d'ailleurs, mais une cle a molette n'y aurait pas remedie). On enjambe donc les vallees, les colinnes, quelques passages delicats, mais le van tient bon.

Les moutons et les chevaux sont en liberte de part et d'autre de la piste. Ici, pas de clotures, les troupeaux vont ou bon leur semble. De temps en temps, une ger (ou une yourte si vous preferez le nom russe), des cavaliers, mais la plupart du temps c'est l'immensite et le vide des steppes, et des paysages grandioses qui s'etalent devant nous. Un peu de patience, les photos seront bientot en ligne.

De retour a UB, j'ai la chance d'en apprendre un peu plus sur la Mongolie au cours d'un diner avec Yuji Mori. Il est le directeur d'un projet finance par la Nippon Fondation, dont le but est de reintroduire la medecine traditionnelle en Mongolie.

Celle-ci, d'origine tibetaine et a base de plantes, etait auparavant connue des moines dans les temples. Le regime communiste n'ayant pas vraiment oeuvre en leur faveur, la connaissance s'est enormement perdue, et maintenant tres peu de personnes la possedent. Quand on sait que le prix de la medecine traditionnelle est egalement dix fois moins chere que les medicaments occidentaux, et que la majorite des Mongols n'a pas assez d'argent pour en profiter, on comprend egalement l'utilite d'un tel projet. Le but est donc de reenseigner cette medecine, tout d'abord aux medecins qui sont sur le terrain dans les provinces, pour qu'ils l'expliquent au familles nomades qu'ils doivent visiter regulierement, puis en complement des etudes de medecine a l'universite.
Mais la principale caracteristique de ce projet reside dans le systeme de distribution des medicaments mis en place. Pour cela, un principe traditionnel invente au Japon il y a plus de 400 ans a ete utilise. Un kit comprenant les differents medicaments est mis tout d'abord gratuitement a disposition des familles. Le medecin revisite ensuite la famille un an plus tard, et celle-ci ne paye finalement que ce dont elle a reellement eu besoin. Comme la valeur du kit ne depasse pas les 10 dollars, la famille n'a aucun interet a revendre les medicaments (ce qui se pratique couramment dans les pays africains il parait), et tout le monde joue donc le jeu tres serieusement. L'Organisation Mondiale pour la Sante, qui a visite le projet l'ete dernier, a ete particulierement epatee de l'efficacite de la methode, et pense maintenant a l'utiliser dans d'autres pays.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil