Philou blog-trotter

samedi 1 octobre 2005

Tomsk

Le Lonely Planet annoncait une ville tres interessante, et il ne s'est pas trompe. J'avais initialement prevu de passer une journee ou une journee et demi ici, je suis en fait reste trois jours complets. Il y a des endroits ou on se sent a l'aise, presque comme a la maison, et ou on pourrait tres bien interrompre son voyage plus longtemps. Tomsk fait partie de ces lieux privilegies.

Au depart, d'apres la description de la ville que j'avais lue, je m'imaginais un gros village ou une petite ville, avec ses maisons en bois au bord de la riviere. En fait, Tomsk compte environ 400000 habitants, la riviere en question est au moins dix fois plus large que la Seine, et s'il y a bien quantite de maisons en bois au centre de la ville, le reste est bati en beaucoup plus solide. Le loup de Siberie est deja passe par la, et maintenant ses descendants auront beau souffler, souffler, les grands immeubles d'habitation resteront debout.

Dans le train, un de mes voisins m'avait fait comprendre que les plus belles filles de Russie se trouvaient en Siberie. Je ne sais plus trop comment on avait aborde ce sujet, mais je me souviens parfaitement que quand je lui en avait demande la raison, il avait simplement hausse les epaules. J'avais alors pris ses dires pour des elucubrations de vieux lubrique, mais il faut bien avouer qu'il avait raison. En fait, la raison est tres simple: Tomsk est une ville tres universitaire, et une bonne partie de la population est formee d'etudiants, ou plus precisement d'etudiantes. Je ne sais pas exactement combien la ville compte d'universites ou de facultes, mais je peux vous dire avec precision, car je tiens ce chiffre de source sure, que le nombre de bars frequentes par les etudiants est 248. Si je n'avais pas un visa limite a 30 jours en Russie, j'aurais surement pris plaisir a les visiter tous.

Les charmantes petites maisons en bois, et les merveilles qui deambulent dans les rues qui les separent ne suffisent toutefois pas a expliquer mon attrait pour ce lieux. J'ai egalement eu la chance de rencontrer a Tomsk des gens formidables: Albert, chez qui j'ai sejourne et qui est passionne de photographie, et Yana, une de ses amies qui enseigne a l'universite de Tomsk et qui s'apprete a partir pour deux ans de recherche a l'universite d'Albany, New York.
Yana m'a fait decouvrir le jardin botanique de son universite (jusqu'au moment ou il a fallu courrir dans les serres pour ne pas se faire voir par la directrice). Elle a egalement profite de ma presence pour me presenter a la chaire de francais de la faculte de langues etrangeres, et j'ai ainsi pu rencontrer des etudiants qui apprenent notre belle langue. Les professeurs ont ainsi litteralement rempli mon emploi du temps, pour mon plus grand bonheur: discution avec un professeur et des etudiantes dans une classe de francais, invitation a une ceremonie de mariage a la mairie, puis enchainement par une visite guidee de Tomsk par des etudiants. La journee a fini par un des meilleurs repas que j'ai mange en Russie jusqu'ici, au cafe Biblioteka, juste en face de l'ecole de medecine. Zakouskis, blinis, salades, et poisson se sont succedes, jusqu'au moment de l'addition, traditionnellement remise dans "le Capital" de Karl Marx.
Grace a Albert, j'ai entre autre eu droit a une excursion inoubliable autour de Tomsk. La visite guidee par Andrei, un de ses amis chercheur au departement de botanique, nous a emmene dans les forets de bouleaux et de pins, le long de la riviere, et jusque tout pres de Seversk, Tomsk-7, ville secrete (enfin plus pour grand monde) et interdite d'acces car sa raison d'etre est son centre de recherche atomique. Je ne sais pas s'il y a un lien avec l'atome, en tout cas je n'ai jamais vu de forets plus fournies en champignons que celles autour de Tomsk. Pour couronner le tout, le temps fut absolument splendide pendant notre promenade: si les americains ont l'ete indien, les russes quant a eux ont ce qu'ils appellent "babileta", l'ete des femmes. Et Tomsk durant babileta, c'est un veritable enchantement.

1 commentaires:

Anonymous Anonyme a dit...

Bravo Philou! J'ai lu ton récit sur Tomsk avec beaucoup de curiosité en me remémorant la belle époque où j'ai habité cette ville en 1991. Merci et @+ Vlad.

23:18  

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil