Philou blog-trotter

dimanche 18 septembre 2005

Saint Petersbourg

Tout d'abord, pardon pour cette interruption momentanee de l'image et du texte. Pour les images en tout cas, il semble que cela va se produire encore un petit moment, jusqu'a ce que je trouve un endroit qui soit a la fois connecte au net et qui en plus dispose d'une prise USB accessible.

Ces quelques jours passes a Saint Petersbourg ont ete tres remplis. La ville regorge de musees et de palais a visiter. Comme tout bon touriste qui se respecte, je suis donc alle a l'Hermitage, a Petrodvorets (le palais construit par Pierre le Grand sur les rives de la Baltique), etc. Je vous fais grace de la description de tous ces lieux, vous les trouverez facilement sur n'importe quel site internet relatif a Saint Petersbourg. Mes fideles lecteurs seront surement plus interesses par les gens que j'ai pu rencontrer lors de mon sejour ici.

Apres une premiere nuit passe a l'auberge de jeunesse entre un allemand ronfleur et un russe a moitie endormi suite a une nuit trop festive, je suis alle m'installe chez l'habitant. Darya, rencontree sur le site Hospitality Club, a eu la gentillesse de m'heberger pendant une petite semaine. Nous sommes restes dans l'appartement de ses parents, le sien ayant deja ete prete a "DJ Bone", un hollandais venu en Russie pour un festival de musique. Situe a quelques stations de metro de Nevsky Prospekt, la grande artere du centre de St Pet, l'appartement est simple mais confortable. J'y rencontre egalement Adam Zalavsky, avec lequel j'aurais plus tard l'occasion de reviser un peu mon ivrit. Adam revient tout juste de Moscou, avant de repartir pour la Lithuanie puis l'extreme nord de la Finlande.

Contrairement a mon precedent quartier, celui-ci est moins imposant, les immeubles d'habitation comportent environ 6 etages, et entourent generalement un espace vert amenage pour les enfants (j'apprendrai plus tard que ceci est une obligation pour tout architecte voulant construire en Russie. Le comunisme a son heure de gloire a pense a ses futures recrues). Les batiments sont gris et un peu tristes, les balancoires ont l'air de dater des annees 70, et les vieilles Ladas garres devant les entrees et la mode de la veste en cuir noire donnent a l'ensemble une atmosphere de vieux film d'espionnage.

L'accueil chez Darya a ete par contre tres chaleureux. J'arrive a l'heure du petit dejeune (11h...), et me voit offrir the, fromage blanc, harengs... On me propose meme un double des cles pour pouvoir aller et venir a ma guise.

J'ai aussi eu l'occasion d'etre invite un soir chez Serguey, un ami de Darya que j'avais heberge a Paris. Serguey vit avec sa mere dans un appartement communautaire. Ce type de logements avaient ete construits sous Staline afin de pouvoir reloger les gens apres la guerre, le pays ayant ete devaste par les allemands. Ils partagent donc cet appartement avec une autre famille et une vieille dame. Chaque famille dispose d'une pice, le reste est en commun.
Actuellement, ce genre d'habitation n'a plus vraiment la faveur des Russes, qui peuvent maintenant avoir l'opportunite de racheter le logement en entier au fur et a mesure du depart des autres occupants. Le prix demande est bien en dessous de la valeur du marche, afin que cette mesure puisse etre accessible au plus grand nombre.
La mere de Serguey se revele etre une excellente cuisiniere. Au menu ce soir: borsch (vraiment le meilleur que j'ai mange en Russie pour l'instant), puis des pilmeny (sorte de raviolis a la viande) accompagnes de creme fraiche et d'une sauce a la tomate. Un regal avant d'aller rrejoindre Darya dans un bar en ville.

Je serais bien reste plus longtemps en si bonne compagnie mais il me reste environ 6000km a parcourir en un peu plus de trois semaines, alors direction Moscou.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil