Philou blog-trotter

samedi 3 septembre 2005

Le grand départ, enfin presque

Dernière ligne droite à Paris ce samedi. C'est un peu la course pour chercher la voiture, faire un jeu de clés en dernière minute, et nettoyer l'appartement avant la venue de David à 13h30 pour tout charger, et la venue des locataires à 14h. Finalement, tout est prêt in extremis lorsqu'on apperçoit depuis le balcon Helena et Peter avec deux grosses valises à roulettes, et des énormes sacs.

Ils nous dévoilent des statues en bronze qui feraient pâlir d'envie Camille Claudel, si toutefois son âme hante toujours le boulevard du Port Royal. Elle habitait en effet à environ 300m de chez moi, avec son frère Paul. Une adresse d'artistes donc, ce qui devrait convenir très bien à Peter, qui a lui même fondu les bronzes en question, et dont le frère est aussi peintre apparemment. Mon appartement risque donc de se tranformer rapidement en galerie d'art (ce que je préfèrerais d'ailleurs à un atelier de fonderie!)

Entre temps, Catherine est venue nous rejoindre, et après plus de quatres heures entre inventaire et état des lieux (c'est IMMENSE chez Philou, vous ne saviez pas?), il est temps de quitter l'endroit où j'ai vécu depuis 5 ans. C'est très étrange de savoir que des gens vont habiter chez moi, et de penser que je ne vais pas remonter ces escaliers pendant 9 mois, mais le plus émouvant est de dire au revoir à Catherine et David avant de prendre la route.

Voici enfin venu le moment du grand départ de Paris. Direction l'est, vers Saint Pétersbourg et la Sibérie, mais avec un arrêt d'une semaine en Alsace. Le tout bien sûr après un bouchon d'une heure entre place d'Italie et porte d'Italie, afin de profiter des joies de la capitale un peu plus longtemps.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil